L'inconnu

CM Storm Sentinel Zero-G : paye ton test !

Tests
Par Az'Tech, le 15 juin 2011 12


Tout le monde le sait désormais, les « vrais » vont sur 1fotech, et les « vrais » connaissent forcément la marque CM Storm, orientation gaming du grand Cooler Master. Et bien figurez-vous amis fragueurs et plus généralement joueurs PC, que le constructeur nous a gentiment filé son dernier mulot : le Sentinel Zero-G. Un nom qui sonne moult bonnard si vous voulez mon avis.

Parce que bon, ‘faut pas déconner non plus quoi ! Quand on sait faire de bons boitiers pour PC, on peut aussi faire dans le clavier et la souris, sans avoir les fesses qui font bravo ! Ah oui c’est vrai, ‘y a Razer, et Logitech, et Roccat, et Steelseries + consorts en face. Qu’à cela ne tienne, l’avenir appartient aux audacieux (oui c’est un mélange grossier de 2 expressions françaises, et alors ?) ! D’autant que CM n’en est pas à son coup d’essai…

Après une jolie petite Spawn et une bonne grosse Sentinel Advance, la Zero-G fait figure de modèle hardcore. Autrement dit destinée à un public averti souhaitant posséder un engin complet efficace et paramétrable. En général ce genre de bestiole bien burnée s’accompagne d’un package à la hauteur de ses ambitions. Et là encore, ce n’est pas « Coola Masta » -comme disent nos confrères de Kingston- qui nous fera mentir.

L’habit fait le moine

Au menu, une boîte cool et agressive façon « attention-vous-vous-apprêtez-à-choper-le-Graal-dans-vos-mains-alors-rendez-vous-compte-de-la-chance-que-vous-avez-bande-de-*%§${! » avec des flammes, la promesse d’un jeu gratos, des explications sur les performances de la souris qui vous feraient presque croire que vous venez d’acheter une nanosuit, du carton noir mat avec des tribaux rouges, et un rabat à scratch grave chanmax (traduction : aussi inutile que classe) qui s’ouvre sur l’objet de toutes les convoitises. Pas de doute, on sent bien qu’on vient de claquer 3800 roupies pour s’offrir le barda. ‘Fin pas nous Razz

À l’intérieur, une teinte rouge vif pas piquée des vers -mais qui pique les yeux- met en valeur la Sentinel ultime, elle-même recouverte d’une coque transparente moulante qui met en valeur les formes galbées de notre modèle d’essai. Il ne s’agit pas de Pénélope Cruz non plus, mais c’est toujours ça. HS : Vous imaginez vous taper un petit CoD en faisant glisser Mlle Cruz sur votre QPad ? La folie, hein ! Oui bon…
Parmi les accessoires complémentaires du bundle, on trouve également un CD software (oh !), des patins de rechange (ah !) et même un jeu (hey !) dénommé Shattered Horizon. Que demande le peuple !

Pimp my mouse

Et maintenant qu’on a bien palabré sur l’emballage, si on sortait l’outil de son fourreau ? Oui voilà, doucement, comme ça… Ouah, Dieu qu’c’est bô ! On nous avait pas menti sur la boîte, la souris en jette ! Massive, la Sentinel nouvelle formule se pare d’une coque gris mat au toucher soft, affublée d’une discrète mention CM Storm et de 2 boutons précédent/suivant. La partie supérieure entièrement noire accueille quant à elle une molette crantée, les habituels clic droit et clic gauche au toucher légèrement granuleux et 3 petits boutons rectangulaires dont vous apprendrez la fonction ultérieurement. Terminons ce chapitre esthétique en nous délectant de la petite grille qui cercle l’écran d’informations intégré (si-si, il y a un mini écran sur la souris !), des repères lumineux situés sous les clics droit et gauche, sans oublier les larges patins en téflon, le capteur double laser à 5600 dpi, les 5 poids de 4,5 g incrustés dans la coque et le câble tressé terminé par une prise USB plaquée or. Et ouais, il est possible d’alléger ou d’alourdir sa souris en fonction de ses besoins, comme les pros. Seule (petite) ombre au tableau : la finition perfectible due à des plastiques un peu cheap.

Une fois branchée la CM Storm Sentinel ne passe pas inaperçue. C’est même un doux euphémisme. L’écran affiche les informations de sensibilité (de 800, 1600, 2800 et 5600 dpi) réglables grâce aux 2 petits boutons situés sous la molette. Équipée d’une mémoire de 128 ko, la Zero-G peut également sauvegarder plusieurs profils (jusqu’à 5), afin de passer d’un réglage pré-enregistré à un autre -à la volée s’il vous plaît- grâce au petit bouton situé cette fois juste au-dessus de la molette. Mais ce n’est pas tout, je dirai même plus ; avis au amateurs de tuning PC et de sapins de Noël informatiques. Chaque profil paramétrable correspond en effet à une couleur de LED (par défaut, rouge, bleu clair, fushia, et vert… auxquels vous pouvez ajouter le mauve, le jaune, le bleu foncé ou encore le noir une fois le logiciel installé) ! « Oncle Jackie sors de ma souris ! » diront certains, « Tro mdr kikoo lol ! » diront d’autres. À vous de voir donc.

Un logiciel de ouf

Côté soft, on a le droit à la totale : le logiciel CM Storm pour Sentinel Zero-G est extrêmement complet et permet de paramétrer de nombreuses fonctions à travers différents onglets. Très lisible, l’interface permet ainsi de gérer en quelques clics l’assignation des boutons, la couleur des LED (il est même possible de donner une couleur différente aux LED située sur la partie inférieure et supérieure de la souris), la sensibilité de la souris par tranches de 25 dpi (au lieu des 4 paliers disponibles par défaut) enregistrables directement dans la mémoire interne, la vitesse du double clic et le taux de rafraîchissement USB, de piloter et de sauvegarder plusieurs profils de macros et même de formater la souris en cas de pépin ! Difficile de faire mieux.

Au bonheur des droitiers

Côté prise en main -car c’est bien là le principal-, la Sentinel se laisse facilement approcher : sa forme ergonomique épouse plutôt parfaitement bien la mimine du joueur, sans pour autant détrôner la ligne arrondie, un peu plus compacte et un peu plus fun d’une « bonne vieille » Logitech G500 (ce n’est que mon avis). Tout comme ses homologues américaines et suisses, la grosse berta made by CM Storm est une souris idéale pour les droitiers… et tant pis pour les gauchers ! Comme souvent, l’ergonomie très travaillée de ce type de mulot exclut toute possibilité de pouvoir changer de main si besoin (contrairement au matos de chez Razer par exemple). C’est ballot, mais on s’en cogne… Nous on est droitiers ! Yek, yek, yek !

On passera sur la disposition des différents boutons, suffisamment bien placés sur la souris pour correspondre au plus grand nombre… si ce n’est la disposition de la molette, qui risque de donner un peu de fil à retordre aux petites mains ; la faute au gabarit imposant de l’engin. Mais on ne peut pas tout avoir, alors ne chipotez pas trop non plus nom d’une pipe ! Encore une fois nous on s’en fout, puisqu’on a de grandes paluches à la rédac’. Z’aviez qu’à écouter vot’ mère et manger plus de soupe ! C’est moche la vie des fois.

Call of Sentinel

Testée majoritairement sur les FPS Bulletstorm et Call of Duty Black Ops (oui, on a un peu honte mais que voulez-vous), la souris passe les tests avec brio, la glisse est excellente malgré une certaine tendance à « accrocher » légèrement sur certains tapis, et ses multiples possibilités de paramétrage en font une arme redoutable en ligne. Voire pire pour les gros excités de la gâchette. Le double capteur laser offre une réactivité sans faille et permet d’optimiser le déplacement de la souris sur tout type de surface et sans aucune perte de rendement ou presque : à 5600 dpi, le contraire serait étonnant. La Zero-G se veut donc extrêmement précise et fonctionnelle, et c’est bien ce qu’on demande à ce genre de matos.

Points forts
  • Le software ultra-complet,
  • L’ergonomie générale,
  • Les détails esthétiques qui tuent.
Points faibles
  • La finition perfectible,
  • La molette un peu lointaine,
  • Pas grand-chose à ajouter.

La lecture c’est pas ton truc ? Résumé pour toi…

Sans aller jusqu’à vous dire que la Sentinel Zero-G est LA gaming mouse du millénaire, on peut néanmoins affirmer sans trop ce mouiller que celle-ci fait partie du haut du panier. À condition de ne pas trop s’attacher à quelques points de détail, comme la finition, sa propension à attraper la poussière après quelques heures d’utilisation, ou encore son gabarit pas forcément adapté aux petites mains. Comptez entre 50 et 60 €.

Ce qu'en pensent les gens !   (12)

  1. anonymous
    radar
    15 Juin 2011, 12h19

    Hello

    Ayant acheté une G500 logitech, mais malgré tout un fan de cooler master et de razer, je ne vais pas plonger tout de suite mais merci pour l’info .. aimable AZ’TECH
    A+

  2. anonymous
    parigo
    15 Juin 2011, 12h21

    merci pour ce test très intéressant !

  3. anonymous
    15 Juin 2011, 13h54

    Très bonne souris…

  4. anonymous
    15 Juin 2011, 18h05

    Je savais même pas que Cooler Master faisait des souris ! Ce modèle a l’air terrible, mais tout ça n’est-il pas un peu trop pointilleux pour une « simple » souris ? Les poids, l’écran… Ma MX 1000 aussi vaut le détour, et elle marche toujours ! Cela dit, cette Sentinel fait super envie.

  5. anonymous
    15 Juin 2011, 18h53

    Elle donne vraiment envie cette souris. En tout cas, le fait de pouvoir régler sa souris via logiciel, c’est super sympa, surtout qu’il m’a l’air d’être bien complet !

  6. anonymous
    16 Juin 2011, 09h26

    et bah voila un topic qui va me servir a remplacé ma vieille souris logitech ^^… elle donne vraiment envie en tout cas. le systeme de poids fonctionne-t-il vraiment ?

  7. 16 Juin 2011, 10h03

    [citation][pseudo]SpringBreak[/pseudo]et bah voila un topic qui va me servir a remplacé ma vieille souris logitech ^^… elle donne vraiment envie en tout cas. le systeme de poids fonctionne-t-il vraiment ?[/citation]

    Oui, le système de poids fonctionne vraiment^^ Une fois la souris vidée de l’ensemble de ses poids, on sent nettement la différence. Nous avons cependant fait le choix de tester la Sentinel en charge pleine, histoire de voir si sa glisse était bonne et son capteur efficace.

  8. 16 Juin 2011, 10h06

    Ce mulot signé Cooler Master a fait le tour de la rédac’ et toute l’équipe s’est donné un malin plaisir à le torturer sans vergogne Grin

    Pour ma part, je regrette l’esthétique générale un poil cheap et surtout cette molette… perfectible !

    Le bilan est toutefois positif, CM se fait doucement sa place dans le monde des périphériques « Gamer » avec ce genre de produit. La glisse est très agréable, un soft ultra complet et une customisation impressionnante, l’écran OLED ça tue… Point barre !

    Le seul hic ? Son prix… peut-être Frown

  9. anonymous
    16 Juin 2011, 22h53

    [citation][pseudo]SpringBreak[/pseudo]et bah voila un topic qui va me servir a remplacé ma vieille souris logitech ^^… elle donne vraiment envie en tout cas. le systeme de poids fonctionne-t-il vraiment ?[/citation]

    A l’instar de la G500 de Logitech, qui est également pourvu d’un système similaire, les poids sont vraiment plus gadget qu’autre chose…

  10. anonymous
    23 Juin 2011, 21h12

    super cette souris

  11. anonymous
    24 Juin 2011, 15h13

    je me suis toujours demandé pourquoi on appelait cet objet une souris, quel rapport avec ce charmant petit rongeur blanc ou gris, qui peut m’eclairer?peut etre parce qu’en cliquant avec, on ressemble à une souris qui grignote, qui a une explication encore plus drole?
    BIISOUS A TOUS EN TOUT CAS

  12. anonymous
    foudjeu
    24 Juin 2011, 19h34

    enfin une vrai souris de compet. et non ce « machin » qui se vend avec l’ordi

Quelque chose à ajouter ?

Ton adresse email ne sera pas affichée sur le site ! Les champs suivis d'un * sont obligatoires Wink

©2011 1fotech Krew ! Kawabunga !