L'inconnu

Dark Souls Prepare to Die : notre test monstrueux sur PC

Tests
Par Hyeno, le 30 août 2012 0

dark souls
Encore auréolé par le succès critique des versions consoles, il aura tout de même fallu une petite année avant de voir Dark Souls débarquer sur nos bons vieux PC. Alors que le monde des ténèbres s’offre à nous, un frisson s’angoisse nous traverse de part en part : ce portage sera-t-il à la hauteur de ses aînés ?

Demon’s Souls 2.0

La folie rôde encore dans notre chambre, là où passa jadis la terrible galette de Demon’s Souls. Ce titre, développé par From Software et exclusif à la PS3, prenait à contre-pied l’industrie du jeu vidéo et de sa »casualisation » à outrance.  Ici, chaque ennemi, chaque piège, chaque boss est prétexte à vous renvoyer six pieds sous terre.

Suite spirituelle, Dark Souls a débarqué il y a une petite année sur nos consoles de salon. Le studio en charge du titre, le même que pour Demon’s Souls, avoue sa difficulté à développer ses galettes sur PC, « oubliant » alors de porter son dernier né sur nos bécanes. C’est grâce à une pétition qui fit fureur sur le net que les petits gars de From Software s’avouent vaincus : oui, Dark Souls arrivera bien sur nos chers ordinateurs.

Un univers impitoyable

Une fois son personnage créé, des pieds à la tête en passant par sa classe, nous voilà plongés dans le monde ténébreux de Dark Souls. Très vite, nous comprenons : ce dernier reprend l’incroyable difficulté de son aîné. Car non, ce jeu n’est pas un action-RPG comme les autres, bien au contraire. Il s’agit en fait d’un « Die and Retry » maquillé, mettant à l’épreuve notre santé mentale où chaque victime abattue est un véritable succès. Oui ce jeu est dur, mais c’est sur ce principe que tout repose.

Démons, morts-vivants et autres dragons majestueux hantent les différents lieux que notre personnage semble difficilement arpenter. À chaque pas, notre coeur s’emballe, nous craignons alors de nous faire tuer, démembrer ou écraser par des pièges et autres bestioles sanguinaires. La peur s’empare de nous. Car si les titres récents proposent des checkpoint bien placés avant chaque séquence difficile, ici, la mort est synonyme de respawn près du dernier feu de camps allumé. Et comme vous pouvez vous en douter, ces derniers se montrent terriblement rares. De plus, lorsque notre avatar revient à la vie, les créatures tombées sous notre lame entreprennent la même renaissance.

Il faudra alors apprendre des défaites, se remémorer les différents placements des ennemis, leurs coups, leurs parades, s’initier au maniement des armes … un vrai travail de titan. Mais tellement jouissif.

Le titre offre également une orientation multijoueur peu commune. Notre chemin est régulièrement harcelé de messages lisibles sur le sol. Ces derniers sont en fait laissés par les autres joueurs, nous prévenant d’un danger ou nous donnant une astuce. Il est également possible de toucher la tâche de sang d’un joueur tombé au combat pour voir sa mort apparaître de manière fantomatique sur notre écran. Mais il est aussi possible d’envahir le monde d’un autre joueur, sous certaines conditions, pour l’assassiner …

combat dans dark souls pc

Du nouveau

Cette version PC embarque quelques éléments supplémentaires, dont un nouveau chapitre nommé Artorias of the Abyss. Diaboliquement corsé, cette aventure n’a retenu notre attention que quelques heures, 6 au maximum, alors qu’une dizaine était annoncée. Au level design relativement différent et beaucoup plus coloré, cette partie est un réel plaisir à jouer tant il offre une bouffée d’air frais à la quête principale.

Toujours au rayon des nouveautés, le mode PvP fait son entrée … uniquement pour les joueurs ayant atteint Oolacile. Hélas, une fois en possession de ce nouveau système, l’enthousiasme retombe bien bas. Il est en effet impossible de choisir ses combattants et coéquipiers, les bugs et lags sont aussi présents que les douilles fumantes d’un niveau de Max Payne et les tricheurs sont (trop) nombreux. À oublier très vite !

Un portage raté ?

Qu’on se le dise, Dark Souls n’est pas un jeu qui mettra votre configuration PC en valeur. Simple portage de la version console, les textures sont identiques, le frame rate est limité à 30 fps et la résolution est bloquée à 720p. Bref, l’horreur porte désormais un nom.

De plus, côté gameplay, le pad Xbox 360 est quasi-indispensable pour ne pas à avoir à jeter la galette par la fenêtre. C’est simple : sans manette, le titre est tout simplement injouable ! Une honte …

Pour terminer en beauté, un compte Windows LIVE est requis pour pouvoir sauvegarder sa progression. WTF ?!

Image de prévisualisation YouTube
Points forts
  • Une difficulté extraordinaire
  • Un indispensable pour les fans d’action-RPG
  • Univers travaillé
  • Titre peu gourmand
  • Durée de vie
Points faibles
  • … qui en découragera certains
  • Graphismes pas optimisés sur PC
  • Pad Xbox 360 indispensable

La lecture c’est pas ton truc ? Résumé pour toi…

Le portage de Dark Souls Prepare to Die sur PC est entaché par bon nombre d’erreurs qu’on pourrait qualifier d’impardonnable. Le studio s’est en fait contenté de faire tourner la version Xbox 360 sur un PC sans y apporter les correctifs nécessaires pour stabiliser l’ensemble.

Cependant, malgré cela, et à partir du moment où l’on possède un pad sur PC, le titre garde une saveur extraordinaire et se révèle comme un excellent action-RPG. Mais si vous avez l’occasion, préférez l’achat console … pour cette fois en tout cas.

Quelque chose à ajouter ?

Ton adresse email ne sera pas affichée sur le site ! Les champs suivis d'un * sont obligatoires Wink

©2011 1fotech Krew ! Kawabunga !