L'inconnu

SteelSeries 7H Fnatic : le test

Tests
Par Loass10, le 19 mars 2012 0
Steelseries 7H Fnatic Le casque 7H de Steelseries sort de chez le coiffeur avec une nouvelle coupe dessinée par la Team Fnatic, une équipe vidéoludique professionnelle. Fort de cette nouvelle apparence joviale, qui fait passer les autres paires d’oreillettes pour des objets ternes et sans saveur, le 7H arrive sur le terrain sinueux du jeu vidéo pour défourailler sévère. Mais a-t-il les armes nécessaires pour remplir sa mission ?

C’est beau, c’est pratique, c’est Fnatic

La Team Fnatic propose aux joyeux lurons que sont les gamers un casque exhibant des teintes oranges, noires et blanches du plus bel effet posées sur des courbes élancées et gracieuses. Oui, cet accessoire possède un certain charme et il ne passera pas inaperçu aux côtés d’une souris un poil funky. Une fois sur la tête, il prendra un visage beaucoup plus sobre, mettant en retrait ses artifices éclatant. L’aspect visuel du casque très travaillé n’a cependant pas empiété sur son côté fonctionnel. Le 7H peut se disloquer en 3 parties pour aider à son transport en toute sécurité. Un bon point qui permet de le déplacer facilement sans avoir besoin d’un conteneur et d’une escorte policière pour aller faire une LAN chez un ami. On regrettera cependant l’absence d’un étui qui aurait été le bienvenu. Toujours dans l’optique « pratique » de la chose, le câble tressé (de bonne qualité) peut s’extirper du casque pour ne pas s’emmêler les pinceaux. Une rallonge de 2 mètres est également de la partie, offrant un périmètre d’action convenable autour de la source sonore même si cela ne remplacera évidemment pas un casque sans fil.

Light Version

Afficher ses peintures de guerre, se la péter en se mettant en pièces, c’est cool mais ça ne fait pas tout ! Qu'en est-il une fois sur la tête ? Et bien sa légèreté et ses coussinets super absorbants lui donnent une tournure très confortable. Ces derniers sont d’ailleurs fournis en deux types distincts, une paire en mousse et l’autre en cuir : l'une sera plus "douce" au contact alors que l'autre isolera mieux des différents bruits extérieurs. Le 7H propose ici une utilisation agréable même si tout va dépendre de l'utilisateurs. Certains ont pu noter une petite pression plus ou moins désagréable, compensée par le fait qu’il épouse parfaitement la forme du crâne et tient remarquablement bien en place. De quoi agiter sa bouille sans craindre de faire exploser l’écran d’en face. Testé et approuvé ! Concernant les branchements, ici le port USB a été mis de côté au profit de deux sorties analogiques, une pour le son et l'autre pour le micro. Un petit pad de contrôle a été également placé sur le câble tressé permettant de contrôler directement le volume des écouteurs et de couper ou non le microphone. Simple, pratique et efficace. 

Musique = Fnatic ?

Même s’il est orienté « gamer », un casque posé sur un bureau servira toujours à écouter un petit morceau de Francis Lalanne. Sur ce point, le 7H s’en tire plutôt bien grâce à ses aiguës de qualité qui arrivent à décortiquer chaque mélodie. Évidemment les mélomanes crieront au scandale phonique mais après tout, l'écoute musicale n'est qu'une mission secondaire. Hélas au grand hélas cependant, les basses sont trop timides donnant un cachet parfois hésitant à l’ensemble. Le Dubstep, la techno ou le R’n’B ne seront pas retransmis à leur juste valeur là où la Pop en ressortira grandie.

Immersion explosive … ou pas

Modern Warfare 3 call of duty Paris

 

Attention, grenade !

Chaque balle qui s’extirpe du canon de notre arme nous a fait sursauter avant que la douille encore fumante ne touche le sol. L’immersion dans les FPS est relativement impressionnante et la localisation 3D des différentes sources sonores est plutôt agréable. Ainsi, on ne se fait que rarement surprendre lorsqu’un ennemi pointe le bout de son arme dans notre dos, assurant alors une durée de vie maximale sur le champ de bataille. Cependant, et c’est le même problème qu’avec la musique, les basses manquent cruellement. Une grenade qui explose à nos pieds ressemble plus à un pet de cafard ivrogne qu’à une déflagration qui fera trembler nos tympans. Idem pour les armes lourdes (Machine Gun …), la sensation auditive restera beaucoup plus timide qu’un coup d’AK-47.  Une fois en jeu, l'isolation phonique est relativement bonne et permet de se concentrer facilement sur sa partie. Attention cependant à ne pas louper l'heure du repas ...

Stratégie sportive

Concernant les autres types de jeu, ce 7H s’en sort bien, très bien même. La bande-sonore est retransmise avec justesse et précision grâce aux aiguës percutants. Même problème que sur les FPS cependant, les graves restent trop en retrait dans certains cas (le vrombissement d’un moteur de 600cv possédera quasiment autant de basses qu’un moteur Renault 1.2 DCI). Dommage !

Allô ?

Le micro rétractable sur le côté gauche, donnant un look moderne au casque, est de très bonne qualité : il embarque une technologie antibruit et diffuse les propos de l’utilisateur avec exactitude et une clarté impressionnante.  Image de prévisualisation YouTube
Points forts
  • Des aiguës percutants ...
  • Un casque démontable ....
  • Le design et les couleurs
  • Son confort et sa légèreté
Points faibles
  • ... mais des basses beaucoup trop timides
  • ... mais il manque une housse de transport
  • Son prix (99€)

La lecture c'est pas ton truc ? Résumé pour toi...

Ce 7H possède d’excellentes caractéristiques comme sa légèreté, son confort ou des aiguës incisifs. Cependant, son manque de basses se fera rapidement ressentir surtout pour les FPS. Un bon casque pour les nomades (possibilité de le démonter pour un transport plus facile) disposant de 99€ dans leur portefeuille.

Quelque chose à ajouter ?

Ton adresse email ne sera pas affichée sur le site ! Les champs suivis d'un * sont obligatoires Wink

©2011 1fotech Krew ! Kawabunga !